Mon expérience spirituelle à Sintra, Portugal - le récit



Le récit de mon expérience spirituelle à Sintra est le récit de quelque chose de très intime. Il fait partie d'un cycle de 3 articles :


Mon expérience spirituelle à Sintra, Portugal - le récit

Mon expérience spirituelle à Sintra, Portugal - l'analyse de la symbolique

Mon expérience spirituelle à Sintra, Portugal - que doit-on tirer d'une expérience spirituelle ?


La partie de l'analyse de la symbolique ne fera pas l'objet d'un article de blog public, je préfère la diffuser dans le cercle restreint de la Spiricool letter.


Pour vous y inscrire : amimmetobion90@gmail.com


Le puits d'Initiation, Sintra, Portugal © Pexels


Je scrollais sur Instagram, sûrement en août, quand je vois une image de ce qui ressemble être un édifice ancien en vieilles pierres. Je suis immédiatement fascinée, car cela ressemble à un puits, et c'est très lumineux. Intriguée, j'ouvre la description, et je vois que c'est un puits qui se trouve à Sintra, au Portugal. Mais pas un puits pour aller chercher de l'eau, non, un puits qui servait à une cérémonie d'Initiation de l'Ordre des Templiers. Je suis soufflée, et je regarde immédiatement où se trouve cette ville sur la carte du Portugal. Je vois qu'elle est à côté de Lisbonne, et que c'est assez facile de s'y rendre en train. Parfait, j'irai. Je ne sais ni pourquoi, ni comment, mais je sais que je vais aller voir cet endroit. Moi qui adore me renseigner un maximum quand quelque chose pique ma curiosité, je ne cherche pas plus d'infos que ça. J'ai les infos principales : Portugal et Templiers.


Ça tombe bien, j'envisage d'aller en vacances à Lisbonne au mois d'octobre avec ma meilleure amie, que nous allons appeler Justine.


La veille du départ, je regarde encore une fois comment me rendre sur place, je suis fascinée par ce puits et l'image me reste en tête. Je raconte bien sûr à Justine que c'est un lieu spirituel avec une histoire liée aux Templiers, et elle, "spirituellement sceptique", hausse les yeux aux ciels, car elle a peur de ces trucs-là.


Le jour J, tout se passe bien, je sais que nous devons prendre un train, puis un taxi jusqu'au puits. Dans ma tête, le puits était isolé sur une montagne dans la forêt. Je ne savais pas du tout qu'il appartenait au domaine de la Qunta da Regaleira (chose qu'en temps normal, j'aurais dû savoir, car je me renseigne toujours avant), et du coup je suis un peu interloquée quand le chauffeur me dit que c'est au Palais. Je lui réponds en anglais "que le puits d'initiation n'est pas du tout un palais". Il me rétorque qu'il nous y emmène à ce puits, pas de souci. Je me dis que c'est étrange, et je regarde la map sur mon téléphone, et je vois bien le puits dans la forêt. Bref, le trajet commence, et au fur et à mesure que nous roulons dans la montagne, je sens mon ventre se serrer. Nous avions pris un déjeuner copieux, mais hyper sain, donc ce n'était pas un problème d'indigestion.


Je me dis "calme-toi, tu te fais des idées, tu veux absolument qu'il se passe un truc là-bas, reviens sur terre".


Toutefois, cette sensation me reste, et je comprends qu'on arrive bientôt. Le taxi nous arrête devant ce qui semble être une résidence avec un château. Il nous dit "c'est là !". Je suis interloquée, mais bon après tout, je ne me suis pas renseignée plus que ça, le puits est peut-être plus haut dans la montagne ?


Je vais demander directement à un vigil où se trouve le puits. Il me répond que c'est sur ma droite, un peu plus haut.

Nous commençons donc à arpenter la rue qui va jusqu'à l'entrée de ce "palais". En fait, on se rend compte que c'est blindé de touristes, pas du tout le petit puits perdu en forêt que je m'imaginais. Je suis un peu déçue, car je m'attendais à un truc vraiment exceptionnel. Au lieu de ça, nous entrons dans un domaine à l'architecture très étrange et remplie de symboles maçonniques.


Justine me dit "ah, mais ça sent les trucs sexuels ici, les cérémonies cheloues". Bon, elle a totalement raison, l'endroit est passablement flippant, enfin pas l'endroit en lui-même non, mais l'ambiance qui s'en dégage. Je rigole, et pour la rassurer je dis "oh, mais c'est parce que je t'ai dit que c'était lié à la franc-maçonnerie c'est tout." En vrai dans ma tête, je me refaisais "Eyes Wide Shut" de Kubrick et j'étais extrêmement mal à l'aise. Et déçue.


Mais je veux quand même voir ce fameux puits, nous n'avons pas fait 40 minutes de train et 15 minutes de taxi pour rien. Sur notre chemin, on croise une tour. Je décide de monter dedans, Justine m'attend, car elle à le vertige et je ne peux m'empêcher d'être enchantée par la vue sur les montagnes, et le château qui les surplombe. Oui vraiment Sintra est un endroit spécial. Je n'ai pas le temps de m'attarder dans ma rêverie, car la horde de touristes me suit, et je ne fais même pas le 2ᵉ étage de la tour. On reprend notre chemin, et on arrive devant un premier puits, tout petit, "Le puits imparfait". Je pensais être toute excitée et ressentir des trucs de fou. Rien. Mis à part que quand on se penche, c'est assez glauque, car on ne voit pas le fond. Génial.


Je commence à être réellement énervée et impatiente. C'est rempli de touristes et rien n'était comme je l'imaginais.


On monte vers le Puits d'Initiation et là, c'est la blague. Il y a la queue comme à Disneyland pour faire Space Mountain. Je suis à deux doigts de dire à Justine qu'on s'en va, que j'ai la flemme. Puis bon, je me reprends. On n’a pas fait tout ça pour ça... Justine souffle aussi. Elle n'aime pas l'ambiance du lieu, elle se sent mal à l'aise, ni l'idée de descendre à l'intérieur d'un puits dans le noir pour marcher dans une grotte (elle à le vertige, peur du noir et est claustrophobe sur les bords). Je suis dans mes pensées, et je vois qu'elle fait des recherches sur l'endroit. Elle me lit ce qu'elle trouve, et j'écoute d'une oreille distraite, car je fume à l'intérieur. Je me sens un peu débile d'avoir attendu un truc comme ça pour me retrouver à faire la queue à la Poste quoi.


Bref, je sens qu'elle a de plus en plus peur, donc je me reprends et je fais des blagues. On est bientôt arrivées, on va y rentrer. Je sens que ça va être nul, mais bon après, peut-être que l'expérience sera quand même sympa niveau visuel ?


Je dis à Justine en rigolant "alors ? Prête à te faire initier ? On rentre dans le vif du sujet là !". Elle me regarde, pas du tout rassurée, et me répond par un "mouais...".


Je passe en premier pour rentrer dans la tour/puits.


Et là, mon état physique change complètement quand je regarde autour de moi dans le puits. Je suis prise entre de la fascination pour le lieu, l'architecture, et une sorte de sidération. État de sidération qui ne me quittera pas durant tout le temps de la visite.


Je prends vite des photos et des vidéos au fur et à mesure que je descends, car je sens que je dois montrer ce que je vois. Plus je descends, plus mon ventre se serre, la température de mon corps se refroidit, et je me sens fébrile. Je suis choquée de voir des gens autour de moi. Je les vois se prendre en selfie, notamment un couple devant moi. Je suis horrifiée dans ma tête, et j'ai envie de leur dire d'arrêter. Parce que c'est un lieu hautement sacré déjà, et surtout qu'il s'est passé des choses horribles ici. C'est du blasphème, ils ne se rendent pas compte. Ces pensées, ce n'est pas moi qui les aie. C'est quelque chose d'autre.


Je continue de descendre, et j'entends Justine au loin, qui je le sens est dans le mal le plus total et essaye de me parler pour avoir moins peur. Je suis comme tétanisée, et je fais des efforts surhumains pour lui répondre. Mais la vérité, c'est que je me sens comme en transe, je suis là sans être là. Je marche et je suis le groupe, mais c'est mécanique. Je mets instinctivement ma main droite sur mon cœur, ça me réchauffe, car il fait très froid et humide plus on se rapproche du bas. Je me dis "ah, mais c'est pour ça que tu n'aimes pas l'humidité". Et hop, cette réflexion me plonge encore plus profondément dans cet état de sidération.


On arrive en bas, et il faut maintenant rentrer dans la grotte. Je rentre, et là. Wow. Encore wow. Les larmes me viennent, j'ai la gorge nouée, le ventre serré, je me recroqueville sur moi-même comme je peux, et de ma main gauche, je prends des photos et des vidéos. C'est important.


Justine est toujours derrière moi, je l'entends me parler, mais malgré mes efforts pour faire des réponses intelligibles, je crois que c'est impossible. Je me sens partir, j'ai une sensation au niveau de mon chakra coronal hyper intense, comme si je me sentais aspirée par le haut de ma tête. On avance dans les couloirs, il y a des petites lumières au sol.


Étrange, car moi, je vois des torches au mur. Des gens qui portent des torches. Comme quand on descendait les marches du puits, je voyais des bougies dans les murs, j'entendais ce que j'assimile à des chants grégoriens, je voyais des hommes avec des capuches sur la tête. Des groupes d'hommes dans l'obscurité.


Justine passe devant moi sur la droite, et on doit se baisser pour entrer dans une petite salle, je crois. Elle me dit "oh regarde, c'est le premier puits, il y a du soleil !".


Wow.


Je regarde en haut, et là je m'enfonce encore plus dans mon état de sidération. Je vois des barreaux en haut, c'est une prison, ce n’est pas possible. Je regarde autour de moi, c'est minuscule. Justine est partie, je dois la rejoindre. Je ne comprends plus rien, je ne peux que ressentir en fait, j'ai totalement arrêté de rationnaliser les choses que je vis.


On va sur la gauche vers une cascade. Les murs sont poreux et je vois des têtes de mort. Comme dans des Catacombes. Je vois des crânes empilés. Il n'y en a pas bien sûr, mais les formes des pierres me font penser à ça. Justine me dit "ah bah voilà, c'est comme à Disney, à Indiana Jones."


Je sens qu'elle veut partir vite, et qu'elle pense que j'en fais des caisses avec mon petit numéro d'extase spirituelle. Sauf que bien sûr, tout est vrai. Elle part vers la sortie, je la suis.


Je suis derrière des gens et je regarde au sol, je ne peux plus regarder aux murs. Là, je vois en face de moi un Templier agenouillé devant moi. Je vois très distinctement sa côte de maille et la Croix Rouge sur fond blanc sur sa poitrine. Je me vois lui faire une onction sur le front. J'ai un lien très fort avec ce chevalier, et je pense être une femme, et j'ai les cheveux longs, peut-être blonds. En revanche, je ne sais pas s'il a vraiment eu un comportement très chevaleresque avec moi.


Puis je revois les chaussures des gens devant, des chaussures actuelles, et je me focalise sur le bruit de leurs pas. Et d'un coup, ils se confondent avec des bruits de pas métalliques, des pas lourds, comme ceux de chevaliers en armure.


Wow. Wow. Wow. Stop. Je lève la tête et je vois que j'arrive à la fin du tunnel. Je prends une dernière photo.


Je vois Justine qui m'attend, elle à l'air énervée, et je m'approche d'elle. Et là, ce que je vous raconte, c'est qu'elle m'a rapporté, car j'ai fait un black-out de quelques minutes, entre la sortie et la fontaine. Je ne me rappelle plus du tout de ce qu'on s'est dit.


Elle me dit "c'est chargé hein ?". Je lui dis, toujours avec la main droite sur le coeur, en me tapotant fébrilement la poitrine (une façon comme une autre d'essayer de me faire revenir à la réalité), "tu as ressenti quoi ?". Elle répond "mal au ventre, la gorge nouée, des sanglots, la sensation d'être partie de mon corps...". Je lui dis "c'est ce que je ressens".


Et là, chose incroyable, Justine comprend qu'elle à absorbé mes sensations physiques. Elle ressent tout ce que je ressens à l'instant T. On part vers la droite, et on arrive devant une fontaine, et une table en marbre est libre. On s'y asseoit. A cet instant, Justine est assise un peu loin de moi, mais je n'y avais pas prêté attention. Elle me dira par la suite qu'être trop près de moi lui était insupportable car c'était trop au niveau émotionnel.


Moi je suis dans un état total de sidération, je regarde la fontaine en face de moi sans vraiment la voir. Je suis sous le choc. Je suis traumatisée. Je ne sais pas ce que je ressens, et cela ne m'arrive jamais. Qu'est-ce que j'ai vécu là-dedans ? Je ne peux pas parler, encore moins penser. Je prends juste une photo de la fontaine. C'est important, je dois montrer ces photos. Des larmes vont et viennent dans mes yeux, sans que je ne comprenne pourquoi. Elle n'arrivent pas à couler en plus, et j'essaye de pleurer. Mais je n'ai que des sanglots. Je ne sais pas pourquoi. Je fixe cette fontaine, et rien d'autre n'existe autour de moi.


Justine me dira par la suite, qu'à chaque fois, qu'elle se sentait sangloter devant cette fontaine, elle me regardait, et je sanglotais aussi.


Puis quelque chose bouge dans mon champ de vision, et je vois un homme à la fontaine qui agite sa main devant moi, m'invitant à venir me laver à la fontaine. "Très bonne idée !", c'est ce que je pense. Je me lève comme une furie et une femme s'écarte de mon chemin pour que je puisse accéder à la fontaine. Je me lave frénétiquement les mains pendant au moins une minute, je n'arrive pas à m'arrêter. Puis je reprends conscience de moi, et j'ai peur que les gens me prennent pour une folle, alors j'arrête. Justine fait de même, et me rejoint. Je lui dis que j'ai besoin de manger et de boire un thé pour m'ancrer. Elle me dit qu'elle savait que j'allais dire ça. On part en direction du café.


Je choisis une place près de la fontaine, j'ai encore l'envie de me laver les mains qui me démange. Je ne résiste pas et je remets mes mains dans l'eau. Je choisis péniblement à manger, et au moment où le serveur vient nous voir, j'ai l'impression que je vais m'évanouir. J'arrive à peine à parler. J'ai encore des sanglots dans les yeux qui vont et qui viennent, et je peine à me sortir de cet état de sidération.


La nourriture arrive et on commence à manger et à boire. Ca va un peu mieux. On commence un peu à débriefer. Justine me dit qu'une dame âgée la regardait et lui a dit en portugais "purificar ! purificar !", au moment même où je me suis levée comme une folle pour aller à la fontaine. Elle pensait également que j'en faisais des tonnes dans la grotte, qu'elle se sentait aussi très mal, mais que bon j'allais un peu loin quand même. Et quand elle m'a vue sortir, elle a cru que je faisais une crise d'angoisse. Et je me suis approchée d'elle, et elle a ressenti tout ce flot d'émotions qui ne lui appartenaient pas.


Justine me dit "je suis encore connectée à toi, et je suis sûre que je peux te dire ce que tu ressens encore maintenant". Je lui dis "vas-y". Elle me dit ce que je sentais exactement sur le moment.


On se regarde, confuses. Autour de nous, des gens éclatent de rire. Elle qui est sceptique, et rationnalise tout, elle me dit "je ne sais pas ce qu'il s'est passé et pourquoi j'ai ressenti ça." Moi non plus. Et je suis encore plus confuse sur mes propres ressentis. On décide de vite rentrer à Lisbonne pour revenir dans un endroit plus "normal".


Dans le train, je suis toujours dans mes pensées, tentant en vain de comprendre ce qui a bien pu m'arriver. Si je ne remets pas toutes les pièces du puzzle ensemble, au moins, je peux être contente : j'aurais eu mon expérience spirituelle à Sintra !


56 vues0 commentaire