La dépendance spirituelle – partie 1

Dernière mise à jour : 30 mai 2021



Nous avons tous la tendance et le besoin de rechercher des réponses à nos questions. C’est pourquoi nous nous tournons tout naturellement vers les personnes qui semblent (ou qui ont) un accès au Divin.


Quoi de plus beau, de plus magique et magnifique que de se faire lire son avenir dans des cartes ou des guidances ? Que notre âme nous délivre ses messages et que nos chakras se débloquent ?


Le spirituel est tel que nous sommes rarement rassasiés lorsque nous collectons des informations qui nous semblent pertinentes. Nous souhaitons toujours aller plus loin dans l’exploration de nous-même (quand nous osons y aller surtout), et nous sommes fascinés par ces personnes qui nous réconfortent notre être.


C’est là qu’intervient la dépendance spirituelle.


C’est quoi d’ailleurs ? C’est se tirer une carte chaque jour ? C’est commenter un post Instagram pour avoir la tendance de sa journée ? C’est demander des ressentis photos à 10 comptes différents pour 1 même personne ? Donner son prénom et sa date de naissance pour recevoir un message canalisé ?


La dépendance spirituelle, c’est ce petit rush que nous avons quand nous recevons une réponse “divine”. Et ce rush est si bon que nous avons du mal à nous en passer. Il se transforme en rush de nicotine à la pause clope de 10 h au boulot (pour celles et ceux qui y sont de retour ;)). C’est le petit + du matin qui va vous donner la pêche pour la journée. C’est comme checker la météo finalement. Attention, rien de mal à ça, loin de moi l’idée de juger, car j’en suis également friande.


Mais du coup est-ce que recevoir un message chaque jour est-il plus impactant que le recevoir de façon impromptue un mardi à 17 h 45 ? Les messages que nous recevons sont-ils toujours pertinents s’ils sont noyés sous la masse d’infos ?

C’est ma question.


Ne sommes-nous pas noyé(e)s sous le spirituel et son côté sacré a-t-il disparu ?


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout